Conférence maçonnique ouverte au public

(Repères de la ville de Galaţi dans l’histoire de la Franc-maçonnerie roumaine et universelle)

Vendredi, le 26 juillet  2013, la ville de Galaţi a abrité dans sa bibliothèque « V. A. Urechia » une manifestation peu ordinaire : une conférence maçonnique ouverte au public, comptant parmi les points les plus importants le lancement d’un livre écrit par M:. Viorel Dănacu – Le guide de l’apprenti maçon ainsi que le lancement de la revue issue par la Grande Loge de la Roumanie – Parole maçonnique – revue issue en français aussi !

Les organisateurs : M le directeur Zanfir Ilie, Mme la directrice Letiţia Buruiană, M. Adrian Pohrib, le directeur des Archives Nationales Galaţi, ainsi que le Grand Maître de la Loge Nationale de Roumanie, M le docteur  Viorel Dănacu, ont offert au public la possibilité d’apprendre que la première loge de Roumanie a été ouverte à Galaţi, s’appelant  l’Etoile du Danube,  en 1734. De plus, grand nombre de personnalités du XVIII et XIXe siècles ont été révélées en tant que membres de la maçonnerie roumaine, et Mme Valentina Oneţ, la responsable avec les collections rares de la bibliothèque de Galaţi, a offert aux visiteurs ainsi qu’aux invités (membres de la Loge Nationale de Roumanie de Bucarest) un ravissement culturel exquis dans l’exposition dévoilée livre par livre et lithographie par lithographie devant les yeux avides de connaissances.

L’exposée de Mme Letiţia Buruiană nous a découvert un membre actif de la Maçonnerie dans la personnalité de V. A. Urechia, le fondateur de la bibliothèque de Galati et ancien ministre des Cultes et de l’Enseignement public – véritable Mecena des sources historiques parlant de la Roumanie et de notre existence sur ce territoire.

A remarquer aussi l’exposition itinérante des documents et objets maçonniques appartenant à la collection de la Grande Loge Nationale de Roumanie et à la collection privée du Grand Maître, M. Viorel Dănacu où l’on a pu admirer la signature du grand écrivain et Grand Maître de la Loge Nationale de Roumanie, Mihail Sadoveanu.

Une exposition qui a eu, peut-être, l’intention de rendre familier au grand public un aspect national, spirituel, spéculatif de ce moitié-dogme, moitié-doctrine qu’est la Franc-Maçonnerie !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements